Close iconRestez informé des nouveautés Syxperiane



ERP spécialisé ou ERP généraliste, le choix fait-il encore débat ?

Date : 06/04/20

Thématique : ERP

Accueil / ERP spécialisé ou ERP généraliste, le choix fait-il encore débat ?

Tour d'horizon des différentes options

À l’origine, deux types d’ERP (Enterprise Resource Planning, ou Progiciel de Gestion Intégrée en français) étaient en concurrence : l’ERP généraliste et l’ERP spécialisé (ou métier). L’ERP généraliste, comme son nom l’indique, s’adaptait à tous les secteurs d’activité à coups de paramétrages et autres développements spécifiques. L’ERP spécialisé quant à lui était conçu pour répondre aux exigences spécifiques des entreprises et des industriels.
Nous voilà donc bien avancés. Mais le débat ERP généraliste / ERP spécialisé a-t-il encore lieu d’être ?

ERP spécialisé et ERP généraliste : quelles différences ?

On distingue traditionnellement deux grands types d’ERP : l’ERP généraliste et l’ERP spécialisé, aussi dit verticalisé.

L’ERP généraliste

Divalto et Cegid XRP Ultimate sont des ERP généralistes dont la couverture fonctionnelle permet de répondre par le standard à l’ensemble des fonctions structurantes de l’entreprise : finance/comptabilité, achat, gestion commerciale, production, etc. Les possibilités de paramétrage ou les développements spécifiques intégrés font de ce type d’ERP, la solution généralement préconisée dans le cas d’une couverture globale de tous les processus de l’organisation.

L’ERP spécialisé (ou ERP verticalisé)

À la différence de l’ERP généraliste, l’ERP spécialisé est dédié à un secteur d’activité en particulier : le bâtiment, l’agroalimentaire, l’aéronautique, le service à la personne… pour n’en citer que quelques-uns. Il répond parfaitement aux normes ou aux réglementations imposées par le secteur. Il intègre parfois quelques fonctionnalités de gestion simplifiées notamment pour la partie comptabilité ou vente. À cette solution ont été greffés des modules métiers pour répondre aux besoins d’un secteur d’activité particulier.

Spécialisé ou généraliste, un ERP est avant tout orienté processus

La spécification liée à l’activité de l’entreprise n’est plus aujourd’hui l’unique critère à prendre en compte avant de choisir un ERP.

Bien penser l’implémentation du nouvel ERP

Bien cerner ses besoins et anticiper les impacts de l’implémentation d’un nouvel ERP passe par :

  • Un audit organisationnel et technique
  • Une cartographie des processus métiers clés et schémas des interfaces
  • Une analyse des bases de données
  • Une identification des règles de gestion
  • La Modélisation du système cible

L’entreprise devra peut-être repenser quelques processus pour en optimiser le fonctionnement. Mais c’est bien l’outil, quel qu’il soit, qui doit s’adapter à l’organisation.

Des avantages pour chaque type d’ERP

Le principal avantage de l’ERP généraliste, outre les possibilités de paramétrage ou de développements spécifiques liés à la spécificité du cœur de métier de l’entreprise, est sa grande flexibilité. Parce qu’il repose sur un socle standard, l’ERP pourra suivre très simplement les évolutions de l’entreprise. L’ERP spécialisé, parce qu’il intègre des fonctionnalités spécifiquement développées pour les besoins d’un métier, d’un savoir-faire ou d’un secteur d’activité, répondra parfaitement aux enjeux du métier mais sera moins flexible en cas d’évolutions nécessaires.

Finalement, l’ERP de demain n’est ni généraliste, ni spécialisé. La distinction entre les différents ERP n’a plus rien de pertinent. Ce sont les connexions qui comptent, autrement dit l’interopérabilité. Les éditeurs d’ERP visent désormais à proposer des solutions au cœur de la gestion des organisations, véritables colonne vertébrale des systèmes d’information. Dans un contexte de transformation numérique, l’objectif est bien d’offrir une solution adaptable permettant de fluidifier les échanges d’information quels que soient la taille et le secteur d’activité de l’organisation.