Close iconRestez informé des nouveautés Syxperiane



Témoignage : confinement, télétravail et sourire #1

Date : 14/04/20

Thématique : Syxperiane

Accueil / Témoignage : confinement, télétravail et sourire #1

Aujourd’hui, Marine, collaboratrice chez SYXPERIANE, témoigne de son expérience du télétravail. Elle s’est prêtée au jeu des questions réponses pour nous partager sa vision, son ressenti et ses conseils en la matière.

Marine, experte du télétravail

Marine, peux-tu présenter ton poste chez SYXPERIANE en quelques mots ?

“Je suis arrivée chez SYXPERIANE fin 2015. Au début, je travaillais sur les projets d’intégration. En octobre 2018, j’ai rejoint l’équipe de TMA (Tierce Maintenance Applicative).

Depuis, je réalise toutes mes missions en télétravail. Du traitement des tickets à la formation des nouveaux arrivants, tout se fait à distance. Il m’arrive aussi d’animer et de coanimer des comités de suivi pour certains de nos clients, à distance encore une fois. Ce poste que j’occupe à la TMA est particulièrement adapté au travail de chez soi, c’est sûr !

Bientôt je vais également participer à la phase d’initialisation de la TMA chez un de nos clients. Elle se compose d’une dizaine d’ateliers qui se réalisent habituellement en présentiel. Du fait du confinement, on va mener cette phase à distance.”

Portrait de Marine collaboratrice SYXPERIANE

Marine, Consultante chez SYXPERIANE – Crédit photo : Regis Colin Berthelier
Découvrez l’interview vidéo de Marine pour en savoir plus son parcours.

Donc tu as l’habitude du télétravail.

“Oui ! Mais dans le cadre du confinement, avec mes enfants à la maison tout le temps et mon mari également, il a fallu que je revois un peu mes habitudes.”

Justement, quelle est ta routine en télétravail ?

“J’embauche à 8h00, je vais dans mon bureau. J’allume le PC et je ferme la porte. La maman n’est plus disponible, c’est au papa de gérer le petit déjeuner et la préparation des enfants.

Mes statuts pro et perso sont bien distincts à la maison. Quand je suis à la maison sans les enfants, c’est forcément que je travaille. J’optimise ces heures de travail, en évitant toute distraction. Je prends le temps de manger entre midi et deux. C’est important de couper… Ce n’est pas facile au début mais c’est nécessaire.

J’appelle souvent Charlène et Aurélien, mais également les autres membres de l’équipe TMA. Je n’ai pas vraiment l’impression d’être seule, on est très disponibles les uns pour les autres.

Aujourd’hui, j’ai mes habitudes : café à disposition, pas besoin de se demander si j’ai ramené des capsules, pas de réservation de salle de réunion à prendre, pas de problème de transport, LE TOP !

Arrive la fin de journée et cette fois-ci, c’est moi qui gère mes enfants. C’est le début de ma deuxième journée de travail.”

Qu’est-ce que tu préfères dans le télétravail ?

“Je gagne énormément de temps. Donc de la productivité. Pas de fatigue due aux transports et moins de stress autour du travail, c’est une formule qui me correspond.”

Et qu’est-ce que tu aimes moins dans cette pratique ?

“Pour moi, le seul bémol est que je ne sors pas beaucoup de chez moi. C’est pour ça que je m’impose quelques sorties. Côté déplacement pro, j’essaie tout de même de venir régulièrement au bureau, une fois par mois en moyenne. C’est aussi sympa de voir les collègues “en vrai” à cette occasion.”

Un conseil à partager pour tous ceux qui vivent le télétravail aujourd’hui et demain ?

“Alors oui, j’en aurai même plusieurs. D’abord, avoir un espace dédié en se disant que tel meuble sert au boulot et rien qu’au boulot. Ça aide vraiment à dissocier vie pro et vie perso.

Ensuite, il ne s’agit pas uniquement d’être ferme avec soi-même mais aussi avec les autres. Je m’explique. Quand j’ai commencé à travailler de chez moi, plusieurs personnes de mon entourage ne saisissaient pas que je travailler VRAIMENT. Plusieurs fois, des amis me demandaient s’ils pouvaient passer et je répondais que non, je travaillais. Au bout d’un moment, ils ont compris.

Enfin, je tiens à souligner que pour moi, le travail à distance est avant tout une histoire de confiance. Le télétravail nécessite des qualités de rigueur et d’autonomie. Il faut trouver l’organisation qui correspond le mieux à sa personnalité et la méthode de travail qui nous rend efficace et épanoui. Cela requiert une confiance réciproque entre le collaborateur et son manager.”