Close iconRestez informé des nouveautés Syxperiane

Vous êtes:  Monsieur Madame

Les beaux jours à venir du Cloud

Accueil / Les beaux jours à venir du Cloud

LE SAAS A LE VENT EN POUPE

Le cabinet d’analyse Markess International vient de présenter les résultats de son étude « Accélérer la migration des applications dans le Cloud : assurer et maîtriser la qualité de service, la sécurité & la confidentialité, la performance et l’intégration à l’existant ». Résultat : les solutions SaaS sont de plus en plus utilisées en remplacement d’applications existantes et les niveaux de service sont jugés performants par les utilisateurs.

Près de deux décideurs sur trois sur les 160 interrogés dans le cadre de cette étude indiquent recourir à des solutions SaaS (Software as a Service) en remplacement d’applications existantes. C’est une des premières conclusions de l’étude menée par Markess International sur la migration des applications dans le cloud. Les solutions SaaS utilisées couvrent des périmètres fonctionnels variés, aussi bien pour les solutions en place que pour celles en projet, avec toujours une prédominance des applications liées à la gestion des ressources humaines (recrutement, paie, gestion des compétences et des talents, e-learning…), à la relation client et à la gestion commerciale ou à la collaboration (messagerie, agenda partagé, conférence web…).Les solutions SaaS utilisées se positionnent de plus en plus sur des périmètres jugés stratégiques par les organisations. En effet, un décideur interrogé sur trois précise qu’elles viennent désormais remplacer des applications stratégiques ou cœur de métier de leur organisation. Cette affirmation valide la confiance que ces décideurs portent au mode SaaS, au même titre que d’autres approches plus classiques.Les niveaux de services associés à l’utilisation des solutions SaaS en place sont jugés plutôt bons par les décideurs interrogés. Ainsi, une grande majorité d’entre eux font état de niveaux de performance élevés pour la disponibilité des applications SaaS, les temps de réponses (accès, traitements…), l’intégrité des données (altération, destruction…), la sécurité des accès ou la confidentialité sur les données gérées.

cloud_concept

Ces bons résultats devraient rassurer les décideurs ne souhaitant pas utiliser de solutions SaaS puisqu’ils citent principalement parmi leurs craintes, des risques liés à la sécurité et à la confidentialité des données.
Même si 94 % des décideurs interrogés indiquent que les solutions SaaS en place répondent partiellement ou en totalité à leurs besoins, il reste encore pour eux des points d’amélioration à réaliser. « L’évolutivité et l’adaptation aux besoins ou aux demandes de changement, l’intégration avec le système d’information existant ou le support restent encore des points faibles des éditeurs de solutions SaaS, selon les décideurs interrogés lors de l’étude », souligne Laetitia Bardoul, analyste senior, responsable de l’étude.
Les capacités d’intégration des solutions SaaS en place restent par ailleurs un des principaux critères de choix de ces solutions, après la pérennité du prestataire et les capacités de réversibilité des données.

Enfin, près de 95 % des décideurs interrogés indiquent avoir obtenu des gains grâce à l’utilisation de solutions SaaS. Les premiers gains cités sont la facilité d’accès aux applications, la maintenance, en termes de coûts (logiciels et ressources matérielles) ou de facilité de mise en place et de test. De ce fait, plus de deux tiers des décideurs anticipent une hausse du budget dédié à l’utilisation d’applications SaaS d’ici à 2014. Ceux qui ont sauté le pas sont prêts à étendre ces usages à d’autres périmètres fonctionnels. Le marché français des logiciels et services informatique en regard s’en trouve d’autant plus dynamisé, avec une croissance des marchés des services de cloud computing estimée à +16% par an entre 2012 et 2014 par Markess International.

Ce marché se professionnalise avec des prestataires offrant des garanties et des engagements de plus en plus précis en matière de qualité de service, de sécurité, de confidentialité, de localisation des données et de performance. Autant d’éléments qui devraient progressivement rassurer les entreprises et les administrations françaises sur la crédibilité, la pérennité et la valeur ajoutée de ces solutions.