Close iconRestez informé des nouveautés Syxperiane

Vous êtes:  Monsieur Madame

QUE FAUT-IL RETENIR DE L’ENQUÊTE ERP 2016 DU CXP ?

Accueil / QUE FAUT-IL RETENIR DE L’ENQUÊTE ERP 2016 DU CXP ?

UN RENDEZ-VOUS INCONTOURNABLE

Le CXP vient de révéler les résultats de la 3ème édition de son enquête de satisfaction des utilisateurs ERP. Objectif : offrir une vision réaliste et globale du marché en termes de qualité des équipements et de mise en oeuvre. Cette enquête, principalement orientée PME et ETI, deviendra certainement, au fil de ses éditions, un véritable baromètre pour tous les professionnels du secteur, qu’ils soient éditeurs, intégrateurs ou les deux.

A noter que si le nombre de répondants est en hausse, celui des réponses validées est stable, preuve de la qualité du traitement de l’étude.

EQUIPEMENT : LA PERFORMANCE DES ENTREPRISES TIRÉE PAR LES FONCTIONS ACHATS, FINANCE ET GESTION COMMERCIALE

Globalement les tendances ne varient guère d’une année sur l’autre, les trois premières places sur le podium se jouent au coude à coude.

EVOLUTION DES MODULES INSTALLÉS DEPUIS 2014

ERP survey

En revanche, on peut noter une forte progression de la gestion financière/immo, de la BI et de la trésorerie, des outils contribuant largement à l’optimisation des performances de l’entreprise.

Parmi les modules les moins bien représentes sur la population répondante : la paie, la GRH, le SAV, la GMAO, la mobilité ou encore la qualité, globalement des modules n’ayant qu’un impact annexe pour ne pas dire limité sur les résultats de l’entreprise.

DÉLAIS ET BUDGET GLOBALEMENT RESPECTÉS

Qu’il s’agisse des délais ou du budget, dans la majorité des cas, les engagements ont été respectés. Il est tout de même intéressant de noter que 15% des retards sont dus à un élargissement du périmètre du projet. Ces bons chiffres sont néanmoins à pondérer du fait du profil des répondants. En effet, 50% d’entre eux étant des DSI, leur fonction engage de facto leur responsabilité dans la réussite du projet.

27% DES INTERROGÉS NE SOUHAITENT PAS ÉVOLUER VERS LE SAAS

ERP survey SaaSLe mode On-Premise domine encore largement le marché avec 78% des déploiements. Plusieurs hypothèses peuvent être avancées pour expliquer la faible part des solutions en SaaS : le manque de confiance envers les technologies Cloud (sécurité, accès) ou encore les craintes vis-à-vis de la réversibilité des données. D’ailleurs, à la question « quelles applications pourriez-vous faire évoluer en mode SaaS », 27% des interrogés répondent aucune, un score plus élevé que la moyenne des réponses sur toutes les applications proposées par le questionnaire

LA COMPRÉHENSION DES BESOINS AVANT LA MÉTHODOLOGIE

Concernant l’intégration de la solution et lorsque ce n’est pas l’éditeur lui-même qui s’en charge, le niveau de satisfaction est bon. Parmi les indicateurs à retenir :

  • Les entreprises accordent plus d’importance à la compréhension des besoins métier et compétences techniques qu’à la maîtrise des méthodologies de déploiements.
  • La capacité de l’intégrateur à s’adapter et gérer les difficultés rencontrées sur un projet prévaut sur les coûts, même si l’aspect forfaitaire reste important.

CAPITALISATION ET OPTIMISATION DE L’EXISTANT

Pour 68% des répondants, l’ERP a contribué à améliorer l’organisation et le fonctionnement de l’entreprise et ils entendent, pour une large moitié d’entre eux poursuivre leurs investissements, notamment pour faire évoluer leur solution ou pour monter de version.

Source chiffres et graphiques : Etude ERP Survey 2016 du CXP consultable dans son intégralité en cliquant ici