Close iconRestez informé des nouveautés Syxperiane

Vous êtes:  Monsieur Madame

Hebergement Cloud : comment réussir sa migration ?

Accueil / Hebergement Cloud : comment réussir sa migration ?

HEBERGEMENT ET INFOGERANCE CLOUD

De plus en plus d’entreprises se tournent vers l’externalisation de leur système d’information. Le plus souvent, les premiers investissements concernent des solutions d’hébergement cloud. Devenues très accessibles, elles sont à la portée des plus petites structures mais mieux vaut avoir une bonne culture informatique avant de se lancer.

Cloud computing

Les bénéfices de l’hébergement cloud

Pour les non-initiés, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver dans les différentes définitions impliquant le « cloud ».
L’hébergement Cloud englobe l’hébergement d’infrastructures web complexes et d’applications disponibles via un navigateur web. A ne pas confondre avec l’hébergement sur serveurs distants, qui n’est en réalité qu’une simple machine de stockage de données, accessible à distance.

Les principaux bénéfices de l’hébergement Cloud sont au nombre de 3 :

Fiabilité : Contrairement à l’hébergement physique sur un serveur local, l’hébergement cloud rend les données (fichiers, applications) hautement disponibles. En effet, en cas de panne, des serveurs virtuels prennent le relais grâce à un dispositif de liens redondés et de réplications de système. En clair, cela signifie que les ressources nécessaires au fonctionnement de l’activité ne sont pas impactées. La plateforme d’hébergement Cloud peut également être utilisée comme système de reprise d’activité en cas de sinistre grave. Elle est particulièrement adaptée aux entreprises ayant besoin que leur SI soit disponible en permanence (gérant souvent des applications critiques).

Sécurité : hébergés dans un data center hautement sécurisé, les serveurs sont à l’abri des tentatives d’intrusion.

Flexibilité : avec le cloud les ressources n’ont de limites que celles que vous vous imposez. La souplesse offerte par les infrastructures Cloud permet de gérer les pics d’activités aussi simplement qu’efficacement (ex : en fin d’année pour les boutiques en ligne). Plutôt que d’investir dans du matériel supplémentaire pour absorber la charge, des ressources additionnelles sont allouées temporairement.

Pay as you go : le business model de l’hébergement Cloud est basé sur l’utilisation : le client ne paie que ce qu’il consomme.

Mettre en place un hébergement Cloud

Etape 1 : analyser du contexte et des besoins

La simplicité d’usage du Cloud n’empêche pas la rigueur d’une méthodologie projet traditionnelle. Et comme dans la plupart des projets, tout commence avec la définition des besoins. Quel est l’objectif recherché avec la mise en place d’un hébergement Cloud ? S’agit-il de gagner en qualité de service ? de réduire les coûts liés à la gestion de l’informatique ? de confort ? de flexibilité ?

L’analyse du contexte applicatif, métier et technologique permet d’évaluer la complexité de la migration vers une plateforme d’hébergement Cloud, grâce à des indicateurs techniques, mais aussi de coût et de durée.

Etape 2 : choisir sa plateforme Cloud

Les entreprises disposant d’applications en mode « On-Permise » peuvent choisir d’utiliser le IaaS en tant que plateforme d’hébergement de leur système d’information. Mais pour réduire les charges d’exploitation, mieux vaut qu’elles externalisent leurs applicatifs vers des architectures PaaS. Pour rappel, les architectures PaaS offrent le meilleur « Time to market » car la plateforme, le déploiement et les services d’infogérance cloud sont fournis sur étagère. A l’inverse, l’architecture IaaS nécessite de monter son architecture applicative et à la fois les déploiements et l’exploitation. Néanmoins, l’architecture IaaS est l’unique solution dès lors que l’on a besoin de construire une architecture applicative non standard.

Quel type d’infogérance pour les services Cloud ?

L’infogérance consiste à externaliser, c’est-à-dire confier la gestion de son système d’information à une société de services. Le fait que le système d’information se trouve hébergé dans le cloud ne change rien à la pratique.

Avoir recours à l’infogérance permet de se libérer totalement des tâches nécessaires au maintien du système en condition opérationnelle. Confier l’infogérance de son SI ne s’arrête cependant pas à ce premier niveau de gestion. Les technologies évoluent vite et d’autant plus lorsque celles-ci sont liées au Cloud, votre prestataire infogérance doit donc vous accompagner dans la durée et suivre l’évolution de vos besoins.

La seule véritable différence entre une prestation d’infogérance Cloud et une infogérance classique de matériel physique sur site, réside dans la nature des contrats d’intervention.

La plupart du temps, avec le cloud, l’infogérance est incluse dans les mensualités et couvre :

  • La gestion courante : création de comptes utilisateurs, installation de logiciel…
  • Supervision du système : espace de stockage disponible, performance du réseau…
  • Résolution d’incidents et bugs techniques
  • Sauvegarde : restauration du serveur et réinstallation des applications en cas de panne
  • Sécurité : contrôle des accès et authentification

Mais il existe d’autres modalités d’intervention comme le carnet tickets, à consommer à la 1/2 heure, idéal pour les demandes ponctuelles telles que de nouvelles installations, formations…Ils sont généralement proposés en crédit de 20, 50 ou 100h.

Une question ? un conseil ?

 Monsieur Madame



(Les formats .jpeg, .pdf, .png, .xls faisant mois de 1Mo sont acceptés)