Close iconRestez informé des nouveautés Syxperiane



Glossaire

Accueil / Glossaire

DÉCOUVREZ NOS DÉFINITIONS CLÉS

AMOA

L’AMOA ou l’assistance à la maîtrise d’ouvrage a pour objectif d’assister la maîtrise d’ouvrage (MOA). La MOA définit et pilote le projet. Elle aborde le projet de manière fonctionnelle et non technique en représentant les utilisateurs finaux. Tandis que la MOA assume un rôle de décisionnaire, l’AMOA est là pour l’accompagner dans toutes les phases de son projet : définition des objectifs du projet, définition des processus à couvrir, planification, budgétisation, formation. La force de l’AMOA est de comprendre les besoins et contraintes des différentes parties du projet. Ainsi, l’AMOA exerce un rôle de conseiller, d’apporteur de solutions, et de médiateur en cas de désaccord, notamment entre MOA et MOE. Qu’elle soit internalisée ou externe, la plupart des AMOA sont spécialisées dans un domaine pour apporter une expertise précise au projet, notamment au niveau de la rédaction du cahier des charges.

AMOE

L’AMOE ou l’assistance à la maîtrise d’œuvre est compétente dans tout ce qui est technique. La MOE analyse le cahier des charges pour évaluer les moyens techniques et humains nécessaires à l’exécution du projet. Elle assure la production technique des travaux dans le respect de la qualité, des délais et du budget. L’AMOE l’assiste en lui apportant son expertise sur l’environnement et le métier de la MOA. AMOE et AMOA travaillent de concert et peuvent être même associées à la même partie. En effet, il n’est pas rare d’avoir une partie compétente pour les deux rôles. Finalement AMOA, AMOE, MOA et MOE, qu’elles soient des parties bien différentes ou fusionnées, doivent avant tout miser sur une véritable collaboration entre elles et avec les autres parties prenantes du projet, notamment les utilisateurs finaux.

Cloud

Simplification du terme « Cloud computing », le Cloud fait référence à des ressources informatiques (serveurs, réseaux, ou stockage) distantes et accessibles via Internet ou un réseau privé.

Cloud hybride

Le mot « hybride » signifie le croisement entre le Cloud public et le Cloud privé. Le prestataire d’hébergement propose à son client une combinaison entre un Cloud privé et un ou plusieurs Cloud publics.

Il s’agit de bénéficier des avantages des deux solutions. Une entreprise peut ainsi héberger une application sensible sur le Cloud privé tout en profitant de la flexibilité et de la scalabilité des ressources du Cloud public.

Les ressources sont cloisonnées tout en permettant une communication entre les différentes infrastructures Cloud et la portabilité des données est assurée si besoin.

Cloud privé

Le mot « privé » désigne un ensemble de ressources (serveurs, réseaux ou stockage) accessibles via un réseau privé à un groupe restreint d’utilisateurs. Le Cloud privé est généralement mis à disposition grâce à des ressources physiques disposées dans un espace que l’hébergeur a en location dans datacenter ou au sein de son entreprise.

Avec le Cloud privé (ou Cloud interne), les utilisateurs d’une même entreprise bénéficient d’un accès unique et hautement sécurisé à leurs données et leurs applications sur une infrastructure mutualisée ou dédiée.

Cloud public

Le mot « public » fait référence à un ensemble de ressources proposées par des fournisseurs tiers tels qu’Amazon avec Amazon Web Services (AWS), Microsoft avec Microsoft Azure, ou Google avec Google Cloud Platform (GCP). Elles sont accessibles sur Internet à un large public. Il peut s’agir de réseaux, de serveurs, d’espaces de stockage, d’applications ou encore de services s’appuyant sur une infrastructure mutualisée.

Les fournisseurs tiers sont les premiers clients de leurs propres offres. On retrouve par exemple Google avec Gmail ou Google Drive, Amazon avec son site marchant du même nom, ou Microsoft avec Microsoft 365 (anciennement Office 365).

Conduite du changement

Lorsque l’on parle de transformation digitale et des systèmes d’information, on ne peut pas passer à côté de la conduite du changement. Les objectifs de la conduite du changement sont l’appropriation de l’outil par les utilisateurs et sa bonne intégration dans l’organisation. En deux mots, il s’agit d’anticiper et de vaincre les résistances au changement. Cette méthodologie comprend notamment l’implication des acteurs en lien avec l’outil et la définition des nouvelles méthodes de travail, processus et procédures associés. La conduite du changement se prépare en amont, se déroule tout au long du projet et doit terminer sur une phase de consolidation de la nouvelle organisation. Inhérente à la réussite du projet, la conduite du changement des SI devient un véritable facteur d’amélioration continue et un levier de performance par le management.

CRM

Le CRM ou Customer Relationship Management, est un logiciel regroupant l’ensemble des pratiques permettant à une entreprise de gérer et d’optimiser la qualité de sa relation client. Cet outil permet de soutenir l’approfondissement de la connaissance client et de segmenter les différentes actions pour in fine, développer la fidélisation des clients et la productivité de l’entreprise. De manière générale, le CRM intègre une vue 360° des contacts clients et prospects (historique, événements, encours clients, etc.), le développement des ventes (opportunités, objectifs, prise de commande, etc.), la gestion des campagnes marketing, etc. Selon les CRM, d’autres fonctions peuvent exister telles que la gestion d’un planning d’interventions ou encore la gestion d’un parc d’équipements. Partie intégrante du SI, le CRM est interfacé avec les autres outils collaboratifs de l’entreprise et bien sûr, son ERP.

ERP

ERP ou Enterprise Resource Planning (PGI ou Progiciel de Gestion Intégrée en français) est le logiciel de gestion central de l’organisation, l’épine dorsale de son système d’information. Il doit permettre le pilotage de l’activité de l’entreprise via la mise à disposition, dans un outil unique, des principales fonctionnalités nécessaires à une bonne gestion. Ces fonctionnalités sont généralement regroupées en modules permettant une vision du périmètre couvert par l’ERP au sein d’une organisation. Généralement, ces modules comprennent la comptabilité, (générale, auxiliaire, analytique), la gestion du processus d’approvisionnement, la facturation client, la production, la logistique/gestion des stocks, etc. En fonction des outils et du contexte du client, ils peuvent aussi être amenés à gérer le CRM, les notes de frais, l’élaboration du budget, etc.

Hébergeur

Un hébergeur est un tiers qui met à disposition du client un service d’hébergement pour ses infrastructures informatiques internes ainsi que ses données sur des solutions de cloud public et privé, des serveurs dédiés, de l’hébergement mutualisé, du housing (ou colocation). Les solutions proposées sont des espaces physiques ou virtuels distribués par des partenaires de l’hébergeur afin de fournir différentes solutions au client pour son hébergement. L’hébergeur infogère les solutions et l’hébergement du client et propose différents niveaux de services en fonction du besoin celui-ci.

Intégrateur ERP

L’intégrateur ERP est l’entité chargée d’assurer la mise en place de l’ERP jusqu’à l’intégration finale dans son environnement. Il intervient généralement en appliquant une méthode qui lui est propre et qui a été construite pour l’intégration de l’ERP sur lequel il travaille. Il permet ainsi à ses clients de bénéficier d’un cadre et d’une méthode éprouvée pour la mise en place de sa solution. L’intégrateur doit prendre en compte les aspects techniques mais aussi administratifs et humains. Il travaille de pair avec l’éditeur qui conçoit le logiciel. Pour adapter la solution au client, il revêt parfois un rôle de développeur sous certaines conditions. A la demande du client, l’intégrateur peut prendre en charge la formation des utilisateurs à l’outil.

SIRH

Le SIRH ou Système d’Information des Ressources Humaines regroupe l’ensemble des fonctions permettant d’optimiser et d’automatiser les processus RH. Il est constitué de plusieurs briques logiciels qui couvrent les différents processus et permet de travailler de manière collaborative. Ce système offre à l’entreprise un moyen de développer sa marque employeur et la fidélisation de ses collaborateurs. Avec le SIRH, les collaborateurs deviennent acteurs à part entière des processus RH : évolution de carrière, recrutement, formation, arrivées et départs, congés, entretiens annuels, notes de frais, etc.

Tierce Maintenance Applicative

La Tierce Maintenance Applicative, ou simplement TMA, consiste à confier à un prestataire externe à l’entreprise, la maintenance partielle ou complète des applications. Le prestataire doit s’assurer du bon fonctionnement du logiciel. Il a un rôle de gestionnaire. Après la prise d’information, il peut entamer la maintenance des applications afin de corriger les problèmes. Le prestataire peut accompagner le client dans la mise en œuvre de nouvelles fonctionnalités mais il n’a pas vocation à remplacer l’éditeur dans le développement de nouveaux modules.